• Vos créations

    Ici, tu peux publier ce dont tu as envie : un début d'histoire, un petit bout de roman, une citation que tu aimes... 

     

  • Commentaires

    1
    Björn Wil Wayar
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:50

    Mr David était le propriétaire de plus du quart de Manhattan. Il avait récemment décidé de changer de vie. Il avait trouvé un investisseur chinois près à lui acheter ses biens immobiliers. Une fois la vente conclue, il se débarrasserait de sa femme et quitterait définitivement les États-Unis. La vente devait avoir lieu aujourd'hui, par visioconférence. Mr David s'assit dans son salon et alluma son ordinateur. Les immeubles qu'il possédait ne coûtait guère plus que quelques millions de dollars, mais il conclu la vente pour quatre milliards de dollars. Ne restait plus qu'a se débarrasser de sa femme. Mr David avait monté sur pied un plan infaillible. Il commença par enfiler des gants, puis il recouvrit le sol du salon d'un film transparent de plastique. Après quoi, il attendit patiemment que sa femme rentre. Quand elle arriva, il se leva pour l'accueillir et lui planta un couteau dans le creux du ventre. Il avait prit grand soin de ne pas toucher d’artère, de façon à ne pas projeter de sang. Sa femme s'écroula. Il retira le plastique et l'emballa à l'intérieur. Il lui fallait maintenant se débarrasser du corps. Pour cela, il avait repéré un centre de tri à quelques minutes du village où il habitait. Tout les vendredis, vers 16h, les employés brûlaient les déchets ménagers. C'est là, à quelques minutes de la fermeture, qu'il déposa le corps de sa femme. D'ici une demi-heure, ce corps aurait disparut de la surface de la terre. Soulagé, Mr David rentra chez lui. Il s'assit dans son fauteuil. D'ici une semaine, après avoir payer les diverses taxes immobilières, il s'évaporerait dans la nature, avec une nouvelle identité et plusieurs milliards de dollars sur son compte en banque. Il prit son ordinateur sur la table du salon, et en haut de l'écran, un discret témoin lumineux attestait que la visioconférence n'avait pas été suspendue.


      • Juju991 Profil de Juju991
        Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:52
        C'est très bien écrit, il n'y a que quelques fautes... Tu l'as mises en entier ou pas ? Parce que dommage que tu n'expliques pas la raison qui le pousse à faire ça... Sinon, c'est très bien !
    2
    Björn Wil Wayar
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:56
     Elle est en entier, oui. A tu vus la chute? Car c'est censsé être une nouvelle à chute.
    3
    Juju991 Profil de Juju991
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 20:08
    Oui, la chute c'est quand on s'aperçoit que l'ordinateur avait filmé le meurtre, c'est ça ?
    4
    Björn Wil Wayar
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 20:13
    Oui!!! c'est sa !!!! c'est tellement dure de trouvé une chute...
    5
    malo4
    Dimanche 18 Novembre 2012 à 14:06
    l'histoire de bjorn est trop bien
    6
    malo4
    Dimanche 18 Novembre 2012 à 14:06
    l'histoire de bjorn est trop bien
    7
    Bjorn Wil'Wayard
    Dimanche 18 Novembre 2012 à 14:47
    Merci malo4 !!!
    8
    haribo
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 19:48
    ton histoire est super ! c'est très bien écrit mais j'avoue ne pas avoir compris pourquoi il tue sa femme !? la chute est super !!! tu veux faire écrivain ? 
    9
    Bjorn Wil'Wayard
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 20:21
    Merci haribo! En fait si il tu sa femme c'est parceque c'est un peu le principe de la nouvelle à chute policière: un assassinat quelconque méticuleusement et simplement préparé et un truc imprévu, une négligence dans un plan (presque) parfait! Voila!
    10
    Juju991 Profil de Juju991
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 18:29
    Prologue : Une affaire de famille...

     Léna avait commencé ses devoirs depuis un quart d'heure à peine, quand elle entendit le premier murmure. Il devait être vingt-et-une heure, c'était une froide nuit d'hiver, et la famille Kapler dormait à poings fermés... Pourtant, des bribes de conversation s'engouffraient par la porte entrebaîllée. Intriguée, Léna laissa son exercice de français pour aller voir. Ses pieds firent grincer les lattes du plancher et, horrifiée à l'idée d'être découverte, elle serra les dents. La porte émit un léger couinement quand elle l'ouvrit légèrement.
      - On devrait tout lui avouer, gémissait à voix basse Mme Kapler.
      - Hors de question ! rétorqua son mari. Nous avons préservé ce secret pendant quatorze ans, je ne vois pas pourquoi on devrait tout gâcher maintenant !
       - Mais il s'agit de notre fille, Hubert !
     Léna n'y comprenait plus rien. La "fille" en question était forcément elle, puisqu'elle était fille unique ! Sa mère avait vraiment l'air bouleversée, elle aurait tout donné pour savoir de quoi il retournait. Mais se faire prendre serait la pire des choses...
      - Nous lui dirons plus tard, décida fermement Mr Kapler.
      - Tu me dégoûtes, Hubert ! Mentir ainsi à ta propre fille sur ses origines ! cracha sa femme. Je ne comprends pas ce qui t'effraies  à ce point... la vérité ?
     Léna ouvrit la porte en grand et, sur la pointe des pieds, avança à tâtons dans le couloir plongé dans la pénombre. Elle n'y voyait rien...
     Soudain, elle se cogna contre un meuble et s'étala de tout son long. Avec un petit glapissement terrorisé, elle se remit debout. Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit que ses parents la toisaient, plus ahuris que furieux, juste devant elle ! Mme Kapler sanglotait doucement.
      - Nous te devons des explications...

                                                                          A SUIVRE...
     
    11
    Le Maître des mots
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 19:34
    Ce prologue est très bien écrit, vivement la suite! c'est une nouvelle ou une histoire? Bonne continuation en tout cas, le style est super! 
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 22 Novembre 2012 à 19:44
        Merci beaucoup... !!!! :-D En fait, je n'en sais rien, je l'ai inventé sur le coup... Je verrais selon l'inspiration !
    12
    Juju991 Profil de Juju991
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 19:15
       Léna regarda ses parents avec appréhension.
       - Comment ça, des explications ? Je ne comprends rien... Vous complotiez dans mon dos, je n'y crois pas !
       Mme Kapler était au bord des larmes.
       - Tu n'es pas... normale, dit son mari d'une voix blanche. Nous venons en fait d'un monde magique, appelé Impéria. Tu es la princesse de ce monde. Nous avons fui Impéria il y a treize ans pour garantir la paix - des félons menaçaient d'entrer en guerre avec notre peuple. Nous ne voulions rien te dire pour te protéger, pour que tu vives normalement sur Terre...
       Léna ne put s'empêcher d'émettre un rire nerveux. C'était impossible. Les mondes parallèles n'existaient pas. Pourtant, ses parents avaient l'air sérieux, sa mère carrément bouleversée.
       A ce moment précis, la porte de la maison sortit de ses gonds et trois hommes armés d'une longue épée étincelante firent leur apparition.
       -Princesse ? dit l'un d'eux avec un sourire cruel. Nous sommes venus vous chercher...
       Il éclata d'un rire sombre et brandit son épée. La lame siffla dans l'air tandis que Mr Kapler protégeait sa femme et sa fille, faisant rempart de son corps.
       Léna contempla avec horreur la scène qui se déroulait devant ses yeux... Le temps où elle s'inquiétait pour ses devoirs de français était loin...

                                                                      A SUIVRE...
    13
    Le maître des mots
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 19:40

    En un mot : super!!! Et je te réclame la suite! Ton histoire est vraiment génialissime (puisque ce mot existe) !!! Le style d'écriture est toujours aussi bien, mais lepassage est malhereusement beaucoup trop court :( Vivement la suite !!!!

      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 25 Novembre 2012 à 20:00
        Merci beaucoup, je ne savais pas que ça plairait autant... Je l'écris au fur et à mesure, en fait, et je n'ai pas trop d'idées pour la suite... Sinon j'aime bien écrire des romans, mon plus long fait près de 200 pages !
    14
    Le maître des mots
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 20:08

    Perso, j'écris mais sa n'a jamais donné quelque chose d'aussi concluant (à première vue) Mais si je peut te donner un conseil, je supose que la suite va se dérouler dans cet autre monde qu'Impéria, or, un autre monde, c'est une géographie, une histoire etc. Tu devras donc commencer par ça: Pour la géographie, une carte comme au début de certain livres (La quête d'Ewilan, par exemple) avec des villes, des montagnes, des fleuves... tout quoi! pour l'histoire du monde, elle est généralement lié au texte, donc je pense que, sans l'écrire, tu devrais te la représenter dans ta tête. Voila! Bonne Ecriture!

    P.S.: Je ne sais pas si je suis très clair!

    P.P.S: Sinon, tes autres romans parles de quoi?

      • Juju991 Profil de Juju991
        Lundi 26 Novembre 2012 à 10:56
        Le roman d'Impéria, je l'ai déjà écrit mais le début est différent que ce que j'ai posté. Sinon, mes autres romans sont des romans d'espionnage dans le genre de Cherub. J'en posterais des extraits si tu veux...
    15
    Juju991 Profil de Juju991
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 17:21
       L'un des hommes poussa un rugissement et se rua vers Mr Kapler. Paralysée par la terreur, Léna glapit en se serrant contre sa mère. Surprise, elle vit un éclair de lumière bleue illuminer la pièce, puis fuser droit vers l'homme, qui avait plaqué Mr Kapler au mur. Le rayon bleuté parut s'embraser quand il entra en contact avec le guerrier, qui fut pris de soudaines convulsions.
       -Maman ? réussit à articuler Léna en dévisageant Mme Kapler qui, un petit sourire satisfait aux lèvres, paraissait très fière d'elle.
       - On ne t'a pas encore tout dit, souffla cette dernière en faisait jaillir un deuxième éclair de lumière de ses mains.
       Pendant ce temps, son mari bataillait contre le deuxième homme. Tous les deux poussaient des grognements bestiaux et se démenaient. Chaque seconde qui passait semblait donner l'avantage au guerrier, mais le père de famille ne se laissait pas faire. Malgré ses quarante-cinq ans passés, il était encore très en forme. Ses muscles avaient brusquement gonflés, les ridules autour de ses yeux disparu... Il était un autre homme.
       Léna assistait donc à cette bataille prostrée dans un coin, de peur de gêner ses parents. Chaque fois qu'un coup violent était porté à son père, ou qu'elle voyait le rayon bleu de sa mère s'affaiblir, elle serrait les dents et détournait le regard.
       Un bruit dans la cuisine la fit sursauter. Craignent de déranger ses parents qui avaient du mal à garder l'avantage, elle avança à pas de loup vers la cuisine, et tomba nez à nez avec l'homme que sa mère avait fait disparaitre quelques minutes auparavant. Aussi effrayée que surprise, elle poussa un petit cri et se précipita derrière la table. L'homme émit un grondement féroce et eut un sourire cruel ; Léna, seule, était à sa merci. Il sortit son épée de son fourreau, rejeta la tête en arrière, et partit d'un grand rire moqueur avant de foncer droit vers l'adolescente.   
                                                                                 A SUIVRE...
    16
    Le Maître des mots
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 19:48
    Bon bah voila, le comm habituel, toujours aussi bien mais toujours beaucoup trop court!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:19
        D'accord, la prochaine fois j'essaierai de faire plus long... ;-) Je ne vais pas tarder à mettre la suite - en fait je pensais mettre un petit bout, pardon un looong bout, tous les jours.
    17
    Juju991 Profil de Juju991
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:51
    Léna paralysée par la terreur, ne put esquisser le moindre geste. Elle ferma les yeux et attendit patiemment que la mort vienne à elle. Mais rien ne vint. Au bout de quelques secondes, le cœur tambourinant dans sa poitrine, elle rouvrit les paupières.
       Le guerrier tenait dans sa main droite son épée aiguisée. Mais il semblait comme figé dans le marbre, une expression de surprise sur le visage. Léna eut un petit rire nerveux ; elle remercia sa mère en silence, qui se battait toujours contre l'un des hommes mais avait eu le temps de la sauver. Léna se sentit soudain si forte, si... invincible. Ses parents étaient là pour la protéger, elle ne risquait plus rien. Et ce n'était pas trois petits guerriers armés qui allaient lui faire peur... non ?
       Sûre d'elle, elle fit volte-face et longea la cuisine avec un sourire suffisant. Elle ne vit pas l'ombre du guerrier, qui avait réussi à sortir de sa paralysie, se glisser derrière elle. Le manche de l'épée fit un bruit mat quand il cogna le crâne de l'adolescente.

       Quand Léna rouvrit les yeux, elle se trouvait dans une minuscule cellule aux barreaux métalliques. Une puissante odeur d'urine flottait dans l'air ; Léna baissa les yeux et poussa un petit glapissement en découvrant qu'elle s'était fait dessus. Un mal de tête ravageur la fit grimacer et, au comble de la souffrance, elle se rallongea en gémissant. Elle ignorait complétement où elle était, ce qu'elle était censée faire. Elle savait seulement qu'elle ne se trouvait plus chez elle, à l'abri dans sa maison. Et ses parents... où étaient-ils, maintenant ? Avaient-ils réussi à échapper aux guerriers en armures ? Avaient-ils... succombé ? A cette pensée, Léna eut un haut-le cœur et se retint de vomir.
       Un tintement attira son attention. Une femme aux courts cheveux noirs se tenait devant la porte de la cellule. Elle avait un visage carré, dur, et ses yeux si pâles qu'ils semblaient translucides. Une détermination de fer se lisait dans ses prunelles... Sans savoir pourquoi, Léna ressentit un élan de peur en l'observant.
      - Princesse, souffla la femme.
       Le plus curieux chez elle était cette cuirasse pourpre et dorée qui épousait parfaitement ses formes, qu'elle portait. Malgré son air martial, elle n'avait pas vraiment l'air d'une guerrière, mais plutôt d'une professeure stricte. Léna ne pouvait s'empêcher de la dévisager.
       - Cela fait tellement longtemps, murmura la femme.
       Son regard se voila. Léna crut vraiment qu'elle allait se mettre à pleurer.
       - Qui êtes-vous ? dit-elle d'une voix rauque, qu'elle espérait ferme et maîtrisée. Que me voulez-vous ?
       La femme parut surprise de cette réaction. Elle eut un mouvement de recul.
       - Le roi et la reine ne vous ont donc rien expliqué, Votre Altesse ? C'est incroyable, je pensais pourtant que... Peu importe.
       Elle fit une révérence respectueuse.
       - Mon nom est Nora. Je suis la guerrière en chef du palais.
       - Du palais ? s'enquit Léna en sentant poindre l'inquiétude. Vous voulez dire qu'on est...
       - A Impéria, exactement, acquiesça Nora avec un petit sourire. Bienvenue sur votre terre natale, princesse !
       Léna resta bouche bée plusieurs secondes, incapable de prononcer le moindre mot. Comment était-ce possible ? Ce monde parallèle existait donc vraiment ?
       - Avant toute chose, princesse, continua la guerrière, je vous dois quelques explications. Commençons par le commencement : Impéria est une terre magique, créée il y a plusieurs centaines d'années par un magicien, Exormus. La plupart des Impériens pratiquent la magie, qui est un art ancestral transmis de générations en générations. Depuis treize ans exactement, une guerre oppose les Impériens que nous qualifierons de "justes", et les Impériens "mauvais". Les "justes" se battent pour un monde meilleur, pour l'égalité et la richesse de notre monde ; ta famille, ainsi que la plupart des Impériens, font partie de ce groupe. Les autres, les "méchants", sont appelés les "Ombreux", car ils ont choisis le côté obscur de la force.
       Léna, alors que la situation n'avait rien de drôle, ne put s'empêcher d'émettre un rire discret. Le côté obscur de la force... elle se croyait dans Star Wars !
      Cela ne fit pas du tout rire Nora, qui continua d'une voix glaciale :
       - La plupart des Ombreux sont des dragons, ou des renégats. Nous les avons bannis du royaume depuis quelques années, mais ils reviennent en force pour nous détruire. Nous sommes donc en guerre depuis treize ans, depuis... vos "un an". Votre famille et vous avez fui Impéria quand la guerre a commencé. Mais nous sommes venus vous chercher, princesse. Nous avons besoin de vous pour vaincre ! Nous avons besoin de vous pour clôturer cette guerre qui n'en finit pas et décime nos troupes ! Vous êtes la Clé, celle qui permettra au monde de retrouver le bonheur...
       Nora s'inclina devant une Léna plus que bouleversée. Anéantie.
    18
    Juju991 Profil de Juju991
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:52
    Oh oh... Mon histoire a été un peu - même beaucoup - déformée... Pardonnez-moi pour l'inconfort, ça va être pénible à lire... :-(
    19
    Shany99
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 14:23
    Très belle histoire ! On attend avec impatience la suite ! :)
    20
    Le Maître des mots
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 18:56
    Salut salut! Histoire super, bon voila parcontre ma première vraie critique "négative": les "justes" et les "méchants", sa fait un peu conte de fée... Cest peut être le  but, mais je trouve que sa ferait plus construit si tu leurs trouvaient des noms autres et des desseins. Par exemple, même si sa fait un peu (beaucoup même) seigneurs des anneaux, les ombreux (par contre, ce nom la est super, garde le) pouraient avoir pour dessein je cite "d'asservir tout les peuples libres", et les justes la liberté. La clef qu'est Léna, pourait quant à elle être recherché par les ombreux pour asservir leurs desseins (exemple: repose en elle un pouvoir absolu) et devrait donc être deffendu par les "justes", mais serait en même temps la seul à pouvoir vaincre le "Ténébreux" (le maître des méchants)... Bon voila un tas d'idées en vrac, bonne autant que mauvaises à mon avis... Bonne continuation, et comme je te l'ai déjà dit, tu peut poster des textes sur mon blog.
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 2 Décembre 2012 à 19:03
        Merci pour ton commentaire, oui je sais ça fait cliché de dire "justes" et "méchants"... mais voilà, je l'ai écrit sur le coup, j'en avais marre et voilà... Tes idées sont très bonnes, et je suis contente que tu critiques mon histoire ! Ca va me permettre de m'améliorer. Voilà ! Je vais essayer de poste une histoire sur ton blog si j'ai le temps...
    21
    Juju991 Profil de Juju991
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 19:20
       Nora ouvrit la porte de la cellule. Léna ne fit pas un geste, encore plongée dans ces pensées.
       - Princesse..., dit doucement la guerrière. Il est temps de vous présenter aux Impériens. Ils n'attendent que ça.
       Quand Léna releva la tête, ce fut un visage plein de colère qu'elle affichait.
       - C'est un peu facile, ça ! cria-t-elle. Vous me mettez une pression d'enfer, vous insinuez que mes parents sont des lâches, et que je suis la seule personne à pouvoir vous sauver ! Je ne vous connais pas. Je ne vous fait pas confiance. Je veux retourner chez moi et retrouver mes parents !
       Nora était ahurie. Cent fois elle avait imaginé ces retrouvailles avec la Princesse disparue. Mais jamais elle n'avait pensé que ça se passerait de cette manière. Elle ne savait pas quoi répondre. Interdite, elle resta longuement silencieuse.
       - Je vois, finit-elle par dire très lentement. J'ignore pourquoi j'ai cru en vous, pourquoi tout un peuple vous prenait pour une sauveuse. Vous n'êtes qu'une gamine, une simple gamine gâtée et ignorante. Les Ombreux, ces soldats de l'ombre, projettent d'asservir notre peuple. Les Impériens se battent depuis treize ans, treize ans d'épuisements, de morts atroces, de souffrances, de trahisons. Et vous savez pourquoi ? Au nom de la liberté d'Impéria. Vous êtes la Princesse de ce peuple. Vos parents sont censés régner sur cette terre. Mais vous avez préféré fuir, fuir plutôt que faire face à notre destin. Vous n'êtes qu'une fille comme les autres. Venez, je vous raccompagne au Portail. Vos parents vous attendent chez vous.
       Léna, encore sous le choc, sortit de sa cellule sans un mot. Les chaussures métalliques de la guerrière faisaient un étrange cliquetis sur le sol ; Nora, le regard dur, marchait d'un pas si vif que Léna avait du mal à la suivre.
        Elles longèrent un couloir puis arrivèrent dans une grande salle ornée de dorures, gardée par une demi-douzaine de gardes en armures pourpre et or. Contre un mur se dressait la porte la plus imposante que Léna n'eut jamais vue, marbrée de fines ciselures.
       - Le Portail, dit simplement Nora. Quand je vous l'ordonnerai, vous ouvrirez la porte en pensant très fort à votre maison.
       Léna fit un pas en avant, quand un bruit terrible fit trembler les murs. Nora se jeta au sol, plaquant l'adolescente en même temps. Elle adressa quelques mots précipités aux gardes, qui se mirent à courir, armes en avant.
       Léna rentra la tête dans ses mains, terrorisée. Une deuxième secousse ébranla le palais, la forçant à se mettre en boule. Puis, aussi soudainement que tout avait commencé, les explosions se turent. Nora se releva, épousseta son armure, et tendit une main à Léna pour l'aider à  se remettre debout.Elle jeta un coup d’œil circulaire, et son visage parut s'illuminer quand elle découvrait les décombres du Portail, arraché de ses gonds. Les dorures avaient explosé sous l'impact. Le Portail était maintenant inutilisable.
       - Je crois que votre séjour à Impéria va durer plus longtemps que prévu, lança Nora d'un air goguenard.

    22
    Le Maître des mots
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 20:55
    Bien, bien, bien, je n'avais visiblement pas tout compris, sinon je te l'aurais signaler: Les Impériens sont les "amis" de Léna, non? Alors que fait-elle enfermé dans une cellule? Mis à part ce soucis de logique, très bien! Toujours!
    23
    Juju991 Profil de Juju991
    Lundi 3 Décembre 2012 à 18:56
    Oui, en fait j'ai oublié le préciser, ce que je fais faire dans le prochain épisode...
    En fait, l'Impérien qui l'a assommée chez elle la rendue inconsciente... Il a donc passé le Portail avec elle pour entrer à Impéria. Nora a ensuite mis Léna dans une cellule, pour qu'elle n'essaie pas de s'enfuir à son réveil... et voilà.
    Je ne sais pas si j'ai été très claire... on verra ça dans le prochain épisode.
    24
    Le Maître des mots
    Lundi 3 Décembre 2012 à 22:47
    Ah, Ok (grande révélation....) Je viens de comprendre, bon bah c'est super alors, je retire mon comm!!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Mardi 4 Décembre 2012 à 19:13
        Non non, ta critique était parfaitement justifiée ! C'est moi qui n'était pas claire.
    25
    Juju991 Profil de Juju991
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 18:17
      Léna se releva d'un bond ; son visage était rouge de fureur.
      - Comment ça ? mugit-elle. Je veux rentrer chez moi !
      - Ah oui, et comment ? répliqua sèchement Nora.
      Son sourire moqueur avait disparu de son visage. Maintenant, elle paraissait seulement agacée.
       - Nous venons de nous faire bombarder par les Ombreux, princesse. Comme vous pouvez le constater, le Portail est inutilisable. Personne ne peut bouger d'ici, pas même vous.
       Léna la fusilla du regard.
      - Et arrêtez de m’appeler "princesse", c'est ridicule ! Comment cela se fait-il qu'on m'ait assommée, puis balancée dans une cellule si je suis vraiment une princesse ?
       Nora en resta bouche bée. Elle regarda autour d'elle, comme si elle cherchait quelqu'un à qui rejeter la faute.
       - Ce n'est pas..., bredouilla-t-elle. Enfin... Ce n'était pas prévu qu'on vous assomme, mais vous refusiez de venir de plein gré alors... (elle eut un haussement d'épaules) Et puis nous vous avons envoyé dans nos prisons pour que vous n'essayiez pas de vous enfuir à votre réveil, avant que je puisse tout vous expliquer.
       Léna haussa les épaules, vexée.
       - Je ne suis pas comme ça. Arrêtez de penser que vous me connaissez ; je ne suis pas la même personne que mes parents, j'ignore ce qu'ils ont fait ici pour que vous aillez tant besoin d'eux mais...
       - Mais c'est de vous que l'on a besoin, princesse ! la coupa Nora. Vous êtes la Clé, vous détenez la Pureté et le Pouvoir absolus. Vous allez nous aider à triompher du Mal.
       - Holà, on se calme  ! Je ne vais rien faire du tout avant de retourner chez moi. Il est tard, j'ai école demain. Ramenez-moi tout de suite. Allez !
       - Puisque je vous dis que c'est impossible, soupira Nora. Vous étiez plus agréable assommée, bon dieu !

    26
    Le Maître des mots
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 20:13
    Ouais ouais ouais! Super! juste "le pouvoir absolus" ne prend pas de "s" je pense... Voila, bonne continuation! (P.S: tu recommençe à poster des extrait très court!!!)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 6 Décembre 2012 à 18:13
        Je sais, je sais, mais je n'avais vraiment pas le temps... J'étais super pressée, alors je me suis dépêchée d'écrire une dernière page avant de partir... La prochaine fois, promis, je ferais plus long ! ^^
    27
    Juju991 Profil de Juju991
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 15:47
    Si si, il y a bien un s à "absolus", car le sujet c'est "La pureté et le pouvoir". Et qui dit pluriel dit s... voilà.
    Malheureusement en ce moment je n'ai pas trop le temps de continuer à écrire cette histoire, mais je vais essayer de prendre le temps quand je pourrais... en tout ça, la semaine prochaine c'est les vacances alors là je serais libre ! ^^

    28
    Le Maître des mots
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 20:39
    A ok, oui tu as raison en fait!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 13 Décembre 2012 à 17:55
        Ah, bah génial ! Je vais voir ce que ça donne ! ^^
    29
    Juju991 Profil de Juju991
    Dimanche 16 Décembre 2012 à 12:34
      Léna dut se faire une raison : le Portail était inutilisable pour le moment. Elle était bien décidée à faire tourner Nora en bourrique, rien que pour lui faire payer l'intrusion de ses hommes chez elle. Mais la guerrière restait impassible à toutes les petites réflexions perfides que lui lançait Léna.
      - Je vais vous présenter au peule d'Impéria pour qu'il voie leur sauveuse.
      - Ah oui ? rétorqua l'adolescente. J'aimerai bien la rencontrer !
      Nora soupira longuement.
      - Très bien, nous irons faire un petit tour chez Brom avant de sortir du palais. Je crois que vous aller comprendre.
       Intriguée plus qu'agacée, Léna suivit la chef guerrière dans le palais. Elles finirent par s'arrêter devant une lourde porte en bois abimé. Nora frappa deux petits coups. La poignée était toute rouillée et grinça quand elle l'abaissa. Léna rentra après elle.
      L'obscurité l'enveloppa ; la seule source de lumière était une petite lampe à huile posée sur un bureau. Des tonnes de papiers jaunies et de livres à la couverture de cuir étaient posés un peu partout dans la pièce. Comment s'y retrouvait-on dans un pareil désordre ? La poussière fit éternuer Léna, qui se tourna vers un vieil homme penché sur un livre ancien, une plume d'oie à la main.
      Elle n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi vieux ; il était si ridé que sa peau semblait sur le point de se détacher de son visage cuivré. Ses cheveux blancs, filasses, étaient presque tous tombés. Les quelques poignées restantes étaient sales, abimées. Ses yeux étaient translucides et semblaient avoir déjà tout vu. Son corps sec et maladif était bossu, mais il dégageait une impression de puissance - pas physique, mais morale. Léna se fit toute petite, emplie de respect pour cet homme qu'elle ne connaissait même pas.
       - Brom, dit Nora d'une voix forte, je suis là.
      Le vieil homme se retourna très lentement, eut l'air de réfléchir pendant quelques secondes, puis un sourire éclaira son visage. Il se leva et, en guise de salut, mit sa main sur le crâne de Nora. Son attention se porta ensuite sur Léna, qu'il dévisagea longuement.
      - Princesse... cela fait si longtemps !
      - Elle refuse de... commença Nora.
      Brom la coupa d'un geste de la main.
      - Je vais voir ça par moi-même.
      Il posa sa main sur la tête de Léna, comme il l'avait fait précédemment pour Nora, et ferma les yeux. La main de l'homme était sèche, rugueuse, mais le contact n'était pas désagréable. Léna sentit une chaleur s'infiltrer dans son esprit ; elle se sentait bien, elle était... légère.
      Puis, aussi brusquement que cela avait commencé, tout s'arrêta. Brom venait d'ôter sa main du crâne de la princesse. Il avait l'air très  contrarié ; Nora haussa les épaules, comme si elle voulait dire "Je vous l'avais bien dit !". Brom fixa intensément Léna et lui demanda :
       - Pourquoi refuses-tu d'aider ton peuple, jeune fille ?
      Léna, interdite, avait des milliers de questions à lui poser mais choisit de se taire. Elle remarqua que Brom ne l'appelait plus "princesse", mais "jeune fille", comme s'il voulait creuser l'écart. Bizarrement, elle se sentit assez vexée.
       - Je t'ai posé une question, il me semble.
      Sa voix était très douce, pourtant on sentait la fermeté qu'elle dégageait.
       - Je n'appartiens pas à ce peuple, monsieur. Je n'ai rien à faire ici et je ne vous dois rien.
       Alors qu'elle pensait que Brom allait se fâcher, elle fut surprise de le voir éclater de rire.
       - C'est là que tu te trompes, petite !

                                                                     A suivre...
    30
    Juju991 Profil de Juju991
    Samedi 22 Décembre 2012 à 18:40
       Léna fronça les sourcils, trop étonnée pour parler. Elle ne voyait pas de quoi voulait parler le vieil homme. Nora, très contrariée, n'avait pas l'air de vouloir l'éclairer. Elle gardait les yeux vissés au sol.
       - Eh bien, petite, tu perds ta langue ? s'amusa Brom. Je vais te dire de quoi je parle, mais tu vas être très surprise... Vois-tu, à ta naissance, tes parents ont fait un Pacte de Sang avec toi. Ils ont recueilli une gouttelette de ton sang qu'ils ont bue, et inversement. Ce Pacte est très fort, rien ne peut le détruire - sauf la mort de l'individu.
       - Et en quoi consistait ce Pacte ? demanda Léna, le coeur battant.
      -  Je me rappelle les paroles exactes qu'a prononcées ton père ce jour-là : "Léna, princesse d'Impéria, tu deviendras reine le jour où ta mère et moi-même ne pourront plus répondre de nos fonctions. Le jour où nous mourrons... le jour où nous disparaitrons de la surface d'Impéria, c'est à toi que reviendra la lourde tâche de gouverner Impéria. Tu le feras avec justice et humilité, jusqu'à ce que la mort t'en empêche."
       Brom s'interrompit et eut un petit rire.
       - Tes parents ont officiellement disparu de la surface d'Impéria depuis treize ans... c'est donc à toi de gouverner, maintenant ! C'est pour cela que des gardes sont à ta recherche depuis si longtemps.
       - Et pour cela que tes parents sont restés sur Terre et ne t'ont pas accompagnés, poursuivit Nora. Officiellement ils n'existent plus pour Impéria. C'est à toi de prendre la relève.
       Léna blêmit ; une boule s'était formée dans sa gorge. Elle venait de comprendre que des milliers de gens attendaient qu'elle se décide enfin à réagir. Elle devait faire quelque chose pour... pour son peuple. A présent elle se sentait totalement impérienne.
       - Je suis prête, dit-elle finalement.
    31
    Lina
    Lundi 24 Décembre 2012 à 11:07

    J'atend avec impatience la suite:) :)


    ( Je sais,quand j'écris, ça bug!:(

    32
    Le Maître des mots
    Lundi 24 Décembre 2012 à 18:10
    Oula la! Je n'avais pas vu que tu avais poster la suite! c'est toujours aussi bien!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Lundi 24 Décembre 2012 à 18:24
        Merci ! ^^ Si tu as des idées pour la suite (car là franchement je sèche... ^^), n'hésite pas !
    33
    Juju991 Profil de Juju991
    Mercredi 26 Décembre 2012 à 13:23
       Léna déglutit difficilement. Elle se trouvait aux côtés de Nora et de Brom - qui était en fait le plus vieux conseiller d'Impéria -, devant une énorme porte en bronze. Des rayons de lumière passaient entre les minces interstices du bois, malgré l'opacité de la porte. Léna se concentrait dessus, trop terrifiée pour regarder Nora ou Brom dans les yeux.
       - Comment te sens-tu ? demanda la chef des guerriers.
       Léna eut un petit sourire qui ne parvint pas à cacher sa peur.
       - Je n'ai jamais été si terrifiée, avoua-t-elle.
       - Eh bien prépare-toi, dans ce cas, dit Brom d'une voix malicieuse. C'est parti !
       Sur ce, il ouvrit les lourds battants de la porte et poussa Léna en avant. Une cascade de lumière l'aveugla et la fit vaciller sur l'estrade où elle se trouvait. Elle était tout en haut d'un immense escalier de pierre... et des milliers de paires d'yeux la dévisageaient en bas avec impatience et ferveur. Tous les Impériens étaient réunis en ce jour pour la voir.
       Léna n'y voyait rien ; la lumière du jour était ici aussi forte qu'une nuée de projecteurs. Déstabilisée et sans micro, elle bredouilla d'une voix qu'elle espérait ferme et assurée :
       - Peuple d'Impéria, j'ai enfin l'honneur de vous rencontrer. Je...
      Elle s'interrompit, écarlate. Sa voix, sans doute déformée par une quelconque magie, était aussi forte que si elle avait utilisé un mégaphone. Cela lui redonnait un semblant d'assurance, et elle put continuer sans trop trembler :
       - Si je suis ici aujourd'hui, je vous avoue que c'est par erreur... Je ne connaissais pas votre, ou plutôt notre terre dorénavant. J'ai cru comprendre que vous, que nous sommes en guerre et que mes parents vous ont... (elle baissa la voix) abandonnés.
       Quelques perturbateurs se mirent à huer. D'autres, furieux, leur fit signe de se taire.  Pendant ce temps, Léna se surprit à la détailler. Elle les croyait plus... différents que les Terriens, mais au contraire ils étaient d'une banalité sans nom. Les coupes de cheveux à la mode pour les garçons étaient les coupes rases, plus pratiques, et les cheveux nattés pour les filles. Mis à part leurs habits étranges, ils semblaient normaux.

                                                                  A SUIVRE...
    34
    Björn Wil Wayard
    Vendredi 28 Décembre 2012 à 15:45
    Toujours aussi bien, vivement la suite!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 30 Décembre 2012 à 10:37
        Merci ! ^^
    35
    Juju991 Profil de Juju991
    Mardi 1er Janvier 2013 à 19:43
       - Un discours, un discours ! cria quelqu'un, perdu dans la foule qui se massait devant le palais.
       Léna se fit toute petite. Elle se sentait si vulnérable, face à des milliers de personnes qu'elle ne connaissait même pas, mais qui avaient en elle une confiance aveugle. Elle devait faire quelque chose, pour leur montrer qu'elle était responsable et prête à faire face à son destin. Pour leur prouver que, contrairement à ses parents, elle ne fuirait pas. Pas une nouvelle fois.
        Derrière elle, Léna sentait le regard de Nora, sûrement aussi stressée qu'elle, qui attendait qu'elle dise quelque chose. Bientôt, plus un son ne se fit entendre ; tous avaient les yeux rivés sur leur princesse, sur leur sauveuse.
       Léna prit enfin la parole, d'une voix chevrotante, les joues rouges.
       - Aujourd'hui, messieurs-dames, je promets d'être présente pour vous. Je... suis coincée ici, je l'avoue, mais je ne peux pas restée les bras croisés sans rien faire, je ne peux pas me contenter de regarder sans rien dire les pauvres hommes, les pauvres femmes et parfois les pauvres adolescents qui vont à la guerre sans en revenir. Je prends la relève de mes parents, qui...
       A ces mots, la foule se mit à huer. Certains hommes crachaient au sol, les enfants ricanaient méchamment et leurs mères levaient les yeux au ciel. Léna, perdue, bafouilla, trébucha, et fut rattrapée par Nora. La guerrière avait un reflet furibond dans les yeux. Elle se mit à hurler, sa voix amplifiée par la magie :
       - Ah oui, c'est vraiment comme ça que vous remerciez les deux personnes qui nous ont si longtemps protégés des Ombreux ? Ils ont fui, peut-être, mais vous êtes-vous seulement demandé pourquoi ? Vous, les mères ici présentes, qu'auriez-vous fait si une guerre s'apprêtait à éclater, et que votre enfant en était la cause ? Votre petit bébé... qui risquait de périr. Je vais vous le dire, moi, ce que vous auriez fait : vous auriez fui, comme l'on fait nos regrettés souverains.
       La foule parut s'apaiser, les femmes hochaient lentement la tête, les larmes aux yeux en regardant du coin de l'œil leur progéniture.
       Mais Léna, elle, restait paralysée. Elle avait bien écouté le discours de Nora et, aussi émouvant soit-il, une chose avait retenue son attention.
       - Comment ça, "Que votre enfant en était la cause" ? murmura-t-elle assez bas pour que seule Nora l'entende. Qu'est-ce que ça signifie ?
       La chef des guerriers se figea, regrettant soudainement d'en avoir trop dit. Elle se tourna très lentement vers l'adolescente, tourmentée, et souffla si bas que Léna dut faire un gros effort pour comprendre :
       - Tu n'es pas là par hasard, Léna. Tu es la Clé. Toi seule peut inverser le cours de la guerre... car tu en es l'unique responsable.
    36
    Björn Wil Wayard
    Mercredi 2 Janvier 2013 à 16:21

    Salut! Toujours aussi bien, vivement la suite!


     

      • Juju991 Profil de Juju991
        Mercredi 2 Janvier 2013 à 16:49
        Salut ! ^^ Et merci pour ton commentaire (j'ai l'impression que tu es le seul à lire mes histoires, mais bon tant pis c'est un début...)
    37
    Björn Wil Wayard
    Mercredi 2 Janvier 2013 à 17:19

    Je doute que je soit le seul à lire ton histoire, tes autres lecteurs ne laisse simplement pas de commentaires. Regarde sur mon blog : 753 visites pour 81 commentaires. Chaque visiteurs ne laisse pas un comm', mais il passe quand même! Allez, courage c'est super! (souvient toi les résultats du sondages : quels rubrique préférez vous. Il me semble qu'il y avait plus de 50% pour "Vos créations, donc c'est que les gens aiment!)


     

      • Juju991 Profil de Juju991
        Mercredi 2 Janvier 2013 à 18:05
        Oui, c'est vrai... :D Merci !
    38
    lilou
    Jeudi 28 Février 2013 à 15:12

    Franchement, bravo à tous !!!

    Je préfère la nouvelle de Bjorn, peut-être parce qu'elle change (j'écris une histoire dans le même genre que toi, juju).

    Sinon bravo ! Un conseil juju: tu pourrais allonger le passage de pré-révélation, je le trouve un peu court.

    Mais c'est mon avis perso... Continuez !!!

      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 28 Février 2013 à 18:14
        Merci ! :) Moi, j'écris de tous les genres, surtout espionnage et fantastique, mais cette nouvelle je l'ai écrite comme ça, sans réfléchir, dans les commentaires, alors oui il y a sûrement pas mal de trucs bizarres et mal expliqués... :$
    39
    lilou
    Dimanche 10 Mars 2013 à 12:00
    40
    lilou
    Dimanche 10 Mars 2013 à 12:00
    41
    Jeudi 11 Avril 2013 à 08:59
    TITRE : MIRROIR MON BEAU MIRROIR Mirroir , mon beau Mirroir. Quelle-est cette personne que je vois ? Pourquoi suis-je devenus comme ça ? Je vois du sang , de la haine , et je ne vois rien d'autre que moi. Je vois le mensonge , la verité et personne pour me dire que je suis toi. Je vois les étoiles qui m'entourent , encore , les seules a ne pas pouvoir s'enfuir.. Tu est mon seule amie incapable de m'aimer , mais tu peut , si tu le veux , me detruire. Je vois ces eclats de verres au sol , mirroir mon beau mirroir , est -tu briser ? Foutu mirroir qui ne me repond pas , enfui toi , cours , temps que tu peux encore prendre ta réalité à ton reflet et casse toi , s'il te plait. Le sang coule , mirroir mon beau mirroir , mais pourquoi personne n'est là ? Pourquois te parle-je encore ce soir ? aller vas-y , degage de là . Sarah Blackerty :)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 11 Avril 2013 à 18:30
        Merci pour ta (superbe) participation ! ;)
    42
    Björn Wil Wayard
    Dimanche 14 Avril 2013 à 18:47
    je t'envoie ma participation par Mp, en te remerciant encore pour le temps rajouté!
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 14 Avril 2013 à 19:07
        Il n'y a pas de problèmes, merci d'avoir participé ! ;)
    43
    Lilou
    Samedi 20 Avril 2013 à 18:09
    Le printemps approche La rosée du matin, Aujourd'hui n'est pas venue. Elle s'est perdue en chemin, A cause du soleil survenu. Sa lumière a réveillé la forêt. Ses rayons ont chauffés le figuier, Qui sommeillait et l'attendait. Son éclat a redoré le bois qui vieillissait. A son arrivée, les nuages ont faits place. L'herbe était caressée par le vent. Le soleil a fondu la glace. Au-dehors, c'est ce que voient les enfants. Moi Comment trouves-tu ???
      • Juju991 Profil de Juju991
        Samedi 20 Avril 2013 à 18:50
        C'est juste magnifique !! ;)
    44
    Lilou
    Dimanche 21 Avril 2013 à 13:56
    Merci beaucoup !!! En voici un moins travaillé, que j'ai écrit sans réfléchir. Tu vas voir la différence : Il na rien demandé, Mais il est obligé de tuer. Son coeur a mal, Ses mains tremblent, Il lui semble Qu'une rage animale Dévaste tout, Lui prend tout. Une telle folie meurtrière : La guerre. Mais ça n'est pas fini. Cet enfant soldat pleurera encore dans la nuit. Moi
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 21 Avril 2013 à 17:33
        Même quand ce n'est pas travaillé, ça reste super ! ^^ Tu veux présenter l'un de tes poèmes pour mon "duel d'écriture" ?
    45
    lilou
    Dimanche 21 Avril 2013 à 18:53
    Ce n'est pas déjà fini ??? Bah, non, désolé. Je participerais une prochaine fois !!! :)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 21 Avril 2013 à 19:18
        C'est officiellement terminé, les résultats (c'est sûr) seront divulgués la semaine prochaine, mais j'accepte en retard les créations. :)
    46
    NinaJrimina
    Vendredi 26 Avril 2013 à 20:24
    « Départ »-Roman de Chevalerie (725 mots). Au beau matin, un chevalier et son épouse nommés Jean-Pierre et Kaori entrèrent à leur chambre. Ils sont beaux comme le jour : Jean-Pierre, un jeune chevalier robuste âgé de 29 ans, avec son malicieux sourire en fossettes qui console, et, ses yeux bleu d’océan qui réchauffent , et Kaori, une jeune dame de 28 ans, ses longs cheveux brillants tombaient sur son dos, et, ses lèvres charnues, et ses grands yeux marron mis en valeur par des cis noirs lui donnaient du charme !Et même si elle est jeune, ses yeux sont pleins de secrets d’une femme française !!Sa robe chemisier noire à boutons dorés, près de son corps et très chic, montre qu’elle a du style tout en prouvant qu’elle n’avait pas peur d’abimer ses mains fraichement manucurées, même si elle devait admettre que ce serait dommage d’abimer son beau vernis rose ballerine. À leur chambre, le petit vent pur, doux et léger agitait malicieusement les majestueux rideaux jaune canari qui ondulaient jusqu’au sol en vagues de tissu luxueux .Les fenêtres étaient d’une beauté et d’une élégance tout à fait remarquables. Elles s’ouvraient largement sur le monde extérieur : Le ciel bleu, l’air doux de l’été, le vert vif des arbres et de la vigne qui ornent leur jardin. Ils se préparaient pour le diner, ce serait un diner spécial. Parce que le chevalier Jean-Pierre va quitter sa petite épouse le lendemain. Dehors, c’est la nuit. A la table, divers mets la décorent : Des tomates au riz et au thon, des truffes au chocolat, un velouté d’asperges, un vol au vent, une terrine de légumes au coulis de tomates, une terrine de foie de volaille, une terrine de canard, une terrine de veau gourmande et finalement une tête de veau sauce Gribiche !Elle tournait à demie dans la direction de a fenêtre, offrait son meilleur profil et, regardant son miroir, promenait un bateau de rouge sur ses lèvres. Elle parle, pendant toute la soirée, sans s’arrêter, comme si les mots qui se formaient à l’intérieur d’elle pouvaient tendre un fil tout fin, fragile mais sur jusqu’au cœur de son époux. « Bon j’espère que e ne sera pas ma dernière soirée avec toi » Avec ses paroles, Kaori devint toute serrée d’inquiétude Elle ne pouvait plus supporter la tension, qui, tout à coup, réduit l’espace, tout l’espace Une fois, elle sentait l’’inquiétude et la puissante colère lui séchait son palais.1 Première larme s’écoule suivit par une deuxième. Une ride en ligne droite, va de ses sourcils jusqu’à la racine de ses cheveux. Dans le mur de ses larmes, une petite pierre vient de tomber. Dans son corps, la douleur lance ses éclats. Elle ne voit que les couleurs qui l’encerclent. Elle devient un arc-en-ciel d souffrance qui ne peut plus que murmurer « au secours ». La grande couleur inconnue l’enveloppe TOUJOURS. Elle semblait absente comme une qui dormait debout et cela produisait un drôle d’effet à Jean-Pierre qui se sentait pris lui aussi d’une étrange somnlance. Alors Kaori perdait sa réalité, devenait une image floue, s’éloignait dans une sorte de brume. Et là-voilà, dans e même instant, qui se met à pleurer silencieusement et abondamment de nouveau, laissant couler sur ses joues flétries de longues trainées de larme et de rimmel. Cette courte phrase l’a littéralement empoisonnée. Un léger vent vient la soulager et la consoler. Le monde est ami. Parfois long est le temps qui s’écroule ainsi. Le sommeil est venu tard. Elle est restée, le cœur accroché à d’étranges étoiles qui se disputaient la lumière. Et elle continue à lutter contre les étoiles de souffrance qui déchiraient son corps. Prière à la nuit, au temps. Prière à la justice du monde…….A quoi pense-t-elle derrière ses paupières closes ? La nuit va prendre à chaque chose sa lumière pour faire du monde une seule et unique grande bande de terre sombre enroulée sur elle-même. Le lendemain, quand elle se réveille, elle sait. Son mari s’est déjà éveillé tôt. Un petit « Bonjour» venant d Kaori interrompu le p’tit déjeuner tranquille de Jean-Pierre. Il forçait son attention et tout aussitôt son interlocutrice se trouvait, à nouveau, devant lui, à portée de la main, en chair et en os. Après des minutes, elle le vit marcher avec résistance en compagnie des autres chevaliers.
      • Juju991 Profil de Juju991
        Samedi 27 Avril 2013 à 10:53
        Wouah, c'est vraiment bien écrit ! Félicitations ! :)
    47
    NinaJrimina
    Samedi 27 Avril 2013 à 11:47
    Merci je l'ai inventé pendant l'ennuyant cours de physique mais l'histoire est bonne au moins ;)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Samedi 27 Avril 2013 à 14:58
        Oui, c'est super ! :)
    48
    NinaJrimina
    Samedi 27 Avril 2013 à 17:46
    Merci j'ai aimé ton histoire de la fin du monde elle est très bonne je te félicite Juju99! ;)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Dimanche 28 Avril 2013 à 11:48
        Merci ! :) Tu l'as lue où ??
    49
    NinaJrimina
    Dimanche 28 Avril 2013 à 20:03
    Au blog 100% lecture il est super
      • Juju991 Profil de Juju991
        Lundi 29 Avril 2013 à 15:07
        Tu peux lui envoyer un commentaire directement sur son blog...
    50
    NinaJrimina
    Mardi 30 Avril 2013 à 18:40
    Je verrais après visite mon blog au moins s'teuplait :)
      • Juju991 Profil de Juju991
        Jeudi 2 Mai 2013 à 16:22
        C'est fait ! ^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :